9 tissus durables que vous devez connaître

L’industrie textile étant l’une des plus polluantes au monde, il est grand temps de trouver des alternatives naturelles aux matières peu éco-friendly. Bingo : il en existe au moins 9 !

Coudre, créer, customiser… ou notre passe-temps préféré. Mais comment intégrer un ADN écolo à nos petits bijoux ?

La fibre d’ortie

Faut pas pousser mémé dans les orties… à moins qu’elle ne soit couturière ! L’ortie, et plus spécifiquement “l’Urtica Dioica”, est cultivée pour fabriquer du tissu, ce qui était déjà le cas pendant la Première Guerre mondiale. Le fil d’ortie est particulièrement flexible et donne un joli rendu brillant aux vêtements. En bonus, il tient chaud en hiver et frais, l’été.

Le cuir d’ananas

Appelé “Piñatex”, ce cuir végétal fabriqué à base de fibres de feuilles d’ananas est déjà utilisé par plusieurs marques de mode, telles que Puma. La matière peut être traitée, teintée ou imprimée pour créer différents types de textures, et son impact environnemental est très faible, puisqu’il s’agit d’un sous-produit des récoltes du fruit.

Le cuir de pomme

La pomme est à l’origine de tout… Pensez à Adam et Eve ou à Steve Jobs ! Bientôt, le fruit sera à l’origine de votre sac à main, car le cuir de pomme se popularise. Cette matière, 100 % biodégradable et ultra résistante, est multifacette (elle peut se faire rigide ou flexible), soyeuse ou rêche. 

Le cuir de champignon

Le champignon, et plus spécifiquement le “Phellinus ellipsoideus”, permet de créer deux types de matières : une texture ultra douce, similaire à la suédine, et une autre plus rêche, qui s’apparente au liège. Sous sa forme naturelle, le champignon n’est pas imperméable, mais il peut être traité avec une cire naturelle. Son atout ? Le produit travaillé absorbe alors rapidement l’humidité et la libère tout aussi vite !

 

La fibre de chanvre

Fabriqué à partir des fibres internes de la tige de la plante de chanvre, ce tissu est idéal pour l’habillement, même s’il ne constitue pas vraiment une innovation. En effet, il était déjà utilisé il y a des milliers d’années, en Asie, au Moyen-Orient ou encore en Chine. Si on vous le présente ici, c’est parce qu’il est vraiment éco-friendly : il est cultivable sur des sols peu fertiles, n’épuise pas le sol et le nourrit même ! D’un point de vue textile, la fibre de chanvre atteint la perfection : elle laisse respirer la peau, est anti-humidité, tient chaud et peut être facilement mélangée à d’autres fibres naturelles comme le coton, tout en étant huit fois plus solide que ce dernier.

Le kapok

Pour créer ce tissu, on utilise le duvet qui entoure les graines du “kapokier”, aussi appelé “fromager”, un arbre que l’on trouve principalement en Indonésie et en Thaïlande. Légère et imperméable, cette fibre est surtout utilisée pour fabriquer des gilets de sauvetage ou pour rembourrer des matelas, oreillers et coussins.

La fibre de fleur de lotus

Ce tissu est créé à partir des microfibres que l’on trouve dans la tige du lotus. D’apparence, il ressemble à la soie ou au lin et possède des caractéristiques précieuses : imperméable, infroissable (contrairement à la soie et au lin, justement), anti-transpirant et surtout très doux.

La fibre de banane

Confectionnée surtout en Inde et au Sri Lanka, la fibre de banane est extraite des bases des feuilles du bananier (les pétioles), qui sont lavées et séchées. Cette alternative écolo a l’avantage d’être légère, soyeuse, flexible et surtout, très résistante.

La fibre QMILK

Développée à partir de la caséine de lait, la fibre QMILK est 100 % naturelle, non allergène, antibactérienne et douce comme de la soie, mais sa vraie valeur ajoutée, c’est qu’elle est la seule fibre naturelle sur le marché à posséder des propriétés de thermocollage. Comprenez : elle peut offrir des bords coupés et francs pour rendre les sous-vêtements invisibles, par exemple. En plus de ça, les fibres CMILK peuvent être compostées et sont élaborée selon un procédé super respectueux de l’environnement : 1 kg de fibres est obtenu en 5 minutes, en utilisant 2 litres d’eau.

View this post on Instagram

Repost @nat2footwear by @media.repost: nat-2™️ Milk Low off-white. made from real upcycled non-food milk. german engineering fairly handmade in Italy. 100% natural. sustainable. unisex. genderless. timeless. cork insole, veggie tanned lining. available now @coilex and fine selected int. retailers. pre-order now. more infos about this project on nat-2.eu . . . . . . . #nat2 #nat2footwear #design #germanengineering #industrialdesign #trainers #sneakerdesign #simplicity #zeitgeist #igsneakers #shoelove #sneakerlove #sneakers #designstudio #footweardesign #madeinitaly #sneakerphotoaday #whomademyshoes #sustainablefashion #milkyway #fashionrevolution #milk #designlife #sebastianthies #shoeporn #sneakerporn #hskicks #hypebeastkicks #sneakerheads in coop with @qmilkfiber

A post shared by qmilkfiber (@qmilkfiber) on

Dans la prochaine édition de La Maison Victor (5/2019), en librairie dès le 22 août, découvrez l’interview de Bruno et Josy Bittoun, les directeurs de la marque de tissu du même nom. Ils ont épluché, avec notre rédactrice en chef, les tissus du futur !

Votre lecture continue par ici…